L’Enfant retrouvé : la représentation de l’enfance et ses enjeux à l’âge classique, Sophia Mehrbrey

Résumé de la communication :

Dans son ouvrage L’Enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime, Philippe Ariès a, non sans raison, contesté l’universalité de la conception moderne de l’enfant. Depuis, des chercheurs de toutes disciplines ont admis que l’enfant est dépourvu d’une identité trans-historique stable. Ainsi, dans son ouvrage Childlove, James Kincaid déclare qu’un « child is not, in itself, anything » et affirme par là que, d’un point de vue constructiviste, l’enfant n’a pas de valeur absolue. Réduit au silence par son étymologie même, l’enfant est investi par chaque époque selon les enjeux sociologiques et idéologiques respectifs. Dans la littérature du XVIIe siècle on peut observer une tendance à repenser l’enfant et ses enjeux de façon originale, ce qui mériterait davantage l’intérêt de la critique littéraire.

Pour analyser la représentation littéraire de l’enfant au sein de cette époque,  il  faudra d’abord revoir la définition de l’enfant à l’âge classique. Celle-ci se révèle beaucoup plus floue que ce n’est le cas de nos jours. S’inscrivant dans la tradition gréco-latine, l’on considère alors que l’absence de la raison constitue une marque fondamentale de l’enfance. Cependant, la conception même du processus de l’acquisition de la raison évolue beaucoup au cours des siècles en question, et avec elle bouge également l’image de l’enfant. l’intégration parfaite des codes de la bienséance constitue un autre critère important pour déterminer le passage à l’âge adulte. Les égarements des passions, les accès de colère, les bouderies sont des puérilités que l’on condamne chez les adultes, mais qu’on pardonne aux enfants. Les moralistes esquissent, de manière globale, une vision assez négative de ceux-ci. Ainsi, étant déjà corrompus par le péché originel et en même temps pas encore rectifiés par une éducation rigide, les enfants sont situés bien en dessous des adultes, souvent comparés aux animaux. Partant de cette représentation peu favorable à l’enfance, on a longtemps conclu que la littérature du XVIIe et du début du XVIIIe siècle n’accordait pas de place à cet être imparfait.

Cependant, une étude attentive révèle non seulement la nécessité de nuancer cette position critique, mais montre, au-delà, que les auteurs des mémoires, des romans et des contes aboutissent à une toute autre représentation de l’enfant, souvent beaucoup plus positive. Dans ces textes, on peut dégager principalement deux démarches. D’une part, les auteurs reproduisent de manière relativement exacte les conditions de vie des enfants, reflétant l’évolution sociale qui accorde à l’enfant une place plus importante. Dans ce contexte, les auteurs ont tendance à excuser certaines actions immatures de leurs héros tout en introduisant une ironie complaisante face aux puérilités du jeune âge. Ceci est d’autant plus vrai dans le cas des romans-mémoires, où le narrateur adopte régulièrement une démarche de justification face à son passé. Alors que dans ces cas, les représentations enfantines servent avant tout à expliquer, voire à justifier l’imperfection du héros, d’autres auteurs réinvestissent les caractéristiques de l’enfance pour leur référer une valeur inédite. En accordant aux enfants le statut de protagoniste, les auteurs prennent la défense de leurs défauts prétendus. Ainsi, l’imagination enfantine peut devenir un moteur important du récit, leurs discours francs et audacieux un moyen de contourner la censure et leur instinct une nouvelle forme de sagesse. En jouant avec les idées reçues sur l’enfance, les auteurs ne donnent pas seulement aux enfants une fonction littéraire essentielle, ils modifient aussi sur le long terme la perception générale du bas âge de l’homme.

Sophia Mehrbrey, Université de Rouen, CEREdI
Lettres modernes, littérature franÇaise XVIIe et XVIIIe siècles.

Accès au texte intégral : Mehrbrey_représentation_enfant_XVIIesiecle.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search