Journée des doctorants 2016 : « Imaginaire(s) et représentation(s) en Sciences Humaines et Sociales »

3e journée des doctorants du PRSH 20 octobre 2016 Université du Havre / PRSH jdd.prsh@univ-lehavre.fr   « J’appelle images, d’abord les ombres, ensuite les reflets qu’on voit dans les eaux ou à la surface des corps opaques, polis et brillants, et toutes les représentations de ce genre », suggérait Platon dans la République. Réunis autour du sème de l’image, l’imaginaire et les représentations interrogent en effet notre rapport à la réalité : mouvants, fugaces, évanescents, ils témoignent de la difficulté avec laquelle l’être humain dialogue avec son monde intérieur et par celui-ci, avec l’Univers. Ces deux termes diffèrent également : quand la représentation puise dans le réel, l’imaginaire, quant à lui, va jusqu’à voisiner avec la fantaisie, l’inconscient, le fantasme, et suscite le soupçon. Les deux termes entretiennent également des relations complexes : l’imaginaire se constitue de représentations, d’images multiples, et réciproquement, la représentation se nourrit de  l’imaginaire. Ce sujet est de ceux qui sont particulièrement fédérateurs pour les chercheurs. L’imaginaire et ses représentations constituent, de manière directe ou non, des objets d’étude pour toutes les sciences humaines, qui les investissent de sens particuliers : on parle d’imaginaire social ou littéraire, de représentations collectives et individuelles… Et pourquoi ne pas parler d’imaginaires ou de représentations juridiques, pour ainsi élargir le champ de nos investigations ? De fait, les représentations du marché , les conventions constitutives, les anticipations influent sans cesse...